Chaque corps est unique. Il existe quand même quelques grandes lignes qui permettent de construire sa forme, qui permettent de comprendre comment il est proportionné et articulé.

Si on écarte les bras au maximum et qu'on mesure d'un bout à l'autre de nos majeurs on retrouve (à peu près) notre taille. Voilà l'espace que l'on occupe sans même bouger!

A l'entrejambe, on se trouve (à peu près) à la moitié de notre taille, de notre hauteur.

Si on allonge les bras le long du corps on trouvera le bout des doigts quelque part au milieu des cuisses.

Si on redivise la longueur de l'entrejambe à la plante des pieds on pourra cerner les genoux.

Si on fait la même chose de l'entrejambe au sommet du crâne on cernera l'endroit ou la cage thoracique se sépare en deux parties, sous le sternum.

Le nombril indique la frontière entre la cage thoracique et le bassin, il marque la taille.

La tête mesure environ 1/8ème du corps et n'oubliez pas que le cou est long et puissant!

On peut inscrire une main dans un visage, et un pied du menton jusqu'au sommet du crâne!

 

Quand on dessine on s'entraîne à proportionner pour comprendre, pour considérer le tout et les parties.

On peut disproportionner en connaissance de cause. Et c'est mieux dans ce sens là! Car on s'est d'abord entrainé à sentir; à mesurer, à coupler les formes que l'on regarde.

Cet article sera poursuivi plus en détail, à bientôt!